28/10/2009

Warning

rubon24Je n’aime pas prendre la posture du donneur de leçons mais je lis de temps en temps sur des blogs et des sites traitant de diététique, des conseils donnés avec bienveillance mais qui sont erronés et je souhaite faire une petite mise au point sémantique.

Quand on parle de métabolisme de base, il ne s’agit pas des besoins en calories par jour mais bien des besoins incompressibles en calories par jour. Ce sont donc les besoins de l'organisme pour assurer sa survie (faire fonctionner les organes et les réactions biochimiques du corps). Si vous n’êtes pas plongé dans le coma, les besoins caloriques par jour sont largement supérieurs au métabolisme de base…entre 30 et 90% de plus selon le mode de vie. Consommer moins de calories que son métabolisme de base mène à la malnutrition, à la maladie et potentiellement à la mort.

Il est impératif sous peine de graves problèmes de santé de consommer plus de calories que les besoins du métabolisme de base. 

Afin d’être concret, voici un très bon calculateur du métabolisme de base et de vos besoins caloriques qui vous permettra de mesurer la différence entre les deux. Pour plusieurs raisons, le calculateur n’est pas totalement rigoureux. D’autres éléments comme la masse musculaire et d’éventuels problèmes de thyroïde vont impacter votre métabolisme de base. Mais  c’est un bon indicateur tout de même.

13:46 Écrit par Philippe dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : sante, metabolisme, metabolisme de base |  Facebook |

02/10/2009

Mé-ta-bo-li-sez!

retro_fitness_albumJe l'ai déjà écrit et je le réécrirai souvent: le sport participe très activement au contrôle de votre poids, non seulement grâce à la dépense energétique pendant la pratique sportive mais également grace à l'augmentation de votre masse musculaire qui vous permettra d'accélérer votre métabolisme et dès lors de brûler plus de calories même lorsque vous êtes au repos.

Le sport est donc le moyen le plus sur et le plus efficient d'accélérer votre métabolisme mais ce n'est pas le seul moyen. En voici quelques autres qui devraient vous aider à brûler plus efficacement vos calories.

- Un bon petit déjeuner équilibré (céréales, pain complet, fruits, oeuf, yaourt,...) permet à votre métabolisme de redémarrer. Sauter le petit déjeuner équivaut à ordonner à son métabolisme de ralentir pour faire face à l'état de jeûne.
- Hydratez vous en suffisance, aussi entre les repas: un organisme déshydraté va avoir tendance à s'économiser. L'eau est, de plus, importante pour éliminer les toxines
- Choisissez les bons nutriments: magnésium (la majorité des légumes verts, oléagineux, céréales complètes, eaux minérales riches en magnesium telles que Hepar, Contrex, Badoit ou Quezac) et vitamines C (kiwis, persil, broccolis, choux, fenouil, cresson, agrumes,...) doivent être consommés en suffisance pour que le métabolisme fonctionne bien
- Augmentez le nombre de prises alimentaires sur une journée sans pour autant ingurgiter plus de calories (un yaourt maigre ou un fruit en milieu de matinée et d'après-midi). Cela maintient le taux de glucose dans le sang et le niveau d'énergie à des niveaux à peu près constants tout au long de la journée.
- Dormez bien

Certains compléments alimentaires sont vendus avec la promesse d'accélérer votre métabolisme (compléments à base de caféine, de guarana, de damiana, de Ma huang, de ginseng et/ou de taurine,...). Ca peut marcher (un peu, surtout au début) mais méfiez-vous des effets secondaires désagréables (élévation de la tension artérielle, nervosité, insomnies, maux de tête,...) et de l'accoutumance à ces produits. Le sport aussi peut produire une certaine accoutumance mais celle-là, je vous la recommande.

10:58 Écrit par Philippe dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : sport, eau, sommeil, metabolisme, magnesium |  Facebook |

12/09/2009

Même pas faim!

hamster-affameJe me souviens quand mes parents faisaient régime à la fin des années 70. Les régimes de l'époque (je me rappelle du Scarsdale) étaient plutôt des "diètes" et l'ambiance à la maison, surtout à l'heure des repas, s'en ressentait :-)

C'est donc au sortir des seventies que j'ai compris que s'affamer, en plus de ne pas être rigolo et de requérir une volonté de fer, ça ne marchait pas. Un organisme qui ne reçoit pas les calories dont il a besoin apprendra vite à moins en brûler. On sait aujourd'hui qu'un bon régime n'est pas basé sur la résistance à la faim. Il est fortement déconseillé de sauter des repas et il peut même être efficace d'augmenter le nombre de prises alimentaires quotidiennes... sans augmenter le nombre de calories totales ingérées et tout en veillant à manger des choses saines. Prendre un "10 heures" et un petit goûter (par exemple avec des fruits à faible index glycémique) aident le métabolisme à fonctionner optimalement, constituent une assurance anti-fringale et vous permettent de vous contenter d'un repas léger le soir.

Je veux apporter une nuance en disant qu'il est parfois possible qu'on ait pas (encore) faim au moment d'un repas parce-qu'on a trop mangé au repas précédent. Dans ce cas, inutile de se forcer.

23:17 Écrit par Philippe dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : repas, gouter, faim, fringales, metabolisme |  Facebook |